De l’analyse quantitative à l’analyse qualitative…

Qualifier un masterspin d’un point de vue quantitatif, sous l’angle similarité des sorties, c’est bien quand on le fait correctement…
Mais on peut sans doute faire mieux…

L’angle qualitatif n’est pas à négliger.
Outre la diversité des sorties, on peut ainsi se pencher sur les indices de lisibilité du texte final;
Sur le vocabulaire employé (contient-il des mots rares, peu usités ou tombés en décrépitude ?),
sur la couverture du champ sémantique par rapport à la thématique cible…

Tout ce travail «  »sémantique » » bien à la mode apporterait un plus significatif pour juger de manière plus exhaustive de la qualité d’un masterspin.
Dans cette optique, j’ai la chance de travailler avec Christian @Lemoussel, (auteur du plugin wordpress « noduplicate »), qui est bien branché sur ces sujets.

Comme on le dit, avec deux têtes on réfléchit mieux qu’avec une…
L’adage sera à confirmer : comme vous vous en doutez, on cogite dur sur ces sujets; stay tuned !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *