Analyse d’un masterSpin: Ep.2

Analyse visuelle: le Dagmap du masterspin

dagmapLe dagmap met en évidence la structure du masterspin. Il ne suffit pas à complètement caractériser sa qualité, mais permet d’un coup d’oeil de mettre le doigt sur des faiblesses ou déséquilibres du masterspin.
Chaque rectangle correspond à une alternative.
 
Le masterspin se lit de haut en bas., en se déplaçant toujours d’une case vers une case située directement en dessous.
 
Quand on a une perforation { , on trouve en dessous une case par alternative.
Quand on arrive à la fin de la perforation } , on retrouve une case plus large.

 
Le dagmap permet de voir immédiatement:
 

  • Comment se répartissent les alternatives au fur et à mesure de l’avancée du texte.
    On parcourt le dagmap de haut en bas, on « évalue » le nombre de colonnes à chaque ligne.
    On repère ainsi rapidement les zones du texte qui manquent de variantes.
  • Si on a fait bon usage des alternatives vides: celles ci apparaissent comme des rectangles plus hauts que les autres.
  • S’il y a des motifs qui se répètent: deux cases contenant le même texte auront la même couleur (l’inverse n’est pas forcément vrai). Les motifs similaires se repèrent alors intuitivement (cas des permutes)

 
Rappel: ceci ne concerne que la structure. Selon la taille des alternatives, le résultat pour un même Dagmap sera fort différent.
Un travail complexe sur la structure seule ne va pas transcender un master spin pauvre, qui comporterait peu d’alternatives de base.

Dans le cas de notre exemple:
Le premier bloc se découpe en deux : à droite, une alternative vide; à gauche, un bloc de texte composés de plusieurs fois 3 alternatives.
En dessous, un bloc de texte qui contient de 2 à 4 alternatives.
Suit un petit bloc « tricoté », issu à priori d’un module permute (énormément de variantes, et on identifie des motifs communs qui se retrouvent décalés dans le Dagmap)
Suivent plusieurs blocs avec plusieurs variantes, dont un avec alternative vide.

On repère ensuite deux gros blocs A et B qui sont dupliqués dans un ordre différent (A puis B ou B puis A)

Un autre bloc de texte « normal », puis un bloc « tricoté » très très complexe : résultat d’un permute avec grand nombre de sorties.

La fin est composée de deux gros blocs « classiques ».

Conseils d’amélioration

On peut penser que ce qui va « trahir » le spin sont les portions les plus faiblement diversifiées, qui seront donc très souvent présentes dans chaque texte final.
Le Dagmap permet d’illustrer ces zones. Soit celles qui bénéficieraient d’alternatives supplémentaires, soit celles qui sont bien trop complexes (en structure) par rapport au reste du texte.
Cette grande complexité apparente cache la pauvreté des éléments de base, elle n’apporte rien de concret.

Pour diversifier une zone faible, le plus simple est d’en rédiger une autre variante, la plus différente possible.
On va pour cela envisager le paragraphe (typiquement) sous un autre angle. Changer de registre d’écriture. Faire intervenir un élément nouveau, une thématique voisine…
Ce paragraphe sera lui aussi spinné au même niveau de détail que l’original (pensez à utiliser les modules pour découper vos projets et en réutiliser des morceaux).

Une méthode complémentaire est d’utiliser les permutes en y branchant beaucoup d’entrées (typiquement, 10) mais peu de sorties (3 par exemple).
Chaque entrée sera une phrase (longue si possible, spinnée est un plus).
Trouvez un prétexte pour pouvoir caser une petite énumération, listez 10 variantes, et vous avez explosé votre diversité !
3 sorties pour 10 entrées, ça veut dire que je peux avoir 3 versions totalement différentes, sans rien en commun, de mon texte.
Dans le masterspin global, si les phrases sont assez longues, cela joue énormément sur la diversité.

Je conseille également de réduire le nombre de sorties du bloc permute qui génère le gros « tricot »: il va plus pénaliser l’outil de tirage qu’autre chose (détail et preuve à venir). Il est réglé dans le cas présent sur « M », pour lui « XS ». suffit largement.

En règle générale : plus le bloc permute est situé « loin » dans le flux du spin, plus on lui met un nombre de sorties faible.

Tweeter !
Partager sur Facebook
Plus sur Google+
Epingler sur Pinterest

A venir, l’épisode 3, avec l’influence des blocs de permutation…

Référence sur le vocabulaire employé.

One thought on “Analyse d’un masterSpin: Ep.2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *